loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

L'opérateur télécoms britannique Vodafone a subi une érosion de 4,9% de son chiffre d'affaires au premier trimestre, sous l'effet d'un changement de norme comptable et d'un marché difficile en Europe sur fond de vive concurrence.

Sur la période courant d'avril à juin, correspondant aux trois premiers mois de son exercice décalé 2018-2019, le groupe a enregistré des ventes de 10,9 milliards d'euros.

L'adoption par Vodafone des normes comptables IFRS a entraîné une révision à la baisse de la prise en compte de certaines activités, ce qui a pesé sur les ventes. A norme comptable constante, la baisse est limitée à 2%.

Le directeur général du groupe, Vittorio Colao, qui doit quitter son poste en octobre après 10 ans à la tête du groupe, a reconnu que, comme attendu, l'activité avait ralenti au cours du trimestre.

« La tendance favorable en Allemagne, la reprise au Royaume-Uni et la bonne croissance dans la zone AMAP (Asie-Moyen-Orient-Pacifique) ont contribué à compenser la concurrence plus vive en Italie et en Espagne », résume-t-il.

Le groupe met en avant le bond de 57% de l'utilisation des données mobiles, compte tenu du recours toujours plus grand au smartphone sur ses différents marchés, même si la fin des frais d'itinérance en Europe, le recours à des offres sans achat de téléphone et la concurrence ont constitué des vents contraires.

La pression concurrentielle se fait de plus en plus sentir en Europe du sud, en particulier dans la péninsule italienne qui a vu l'arrivée fin mai du groupe français Iliad, propriétaire de Free. Ce dernier a dit avoir déjà attiré un million de clients dans le pays.

Sur l'internet fixe, Vodafone dit avoir a conquis 128 000 nouveaux clients en Europe, soit moins que les trimestres précédents.

Hors l’Europe, le groupe s'en tire un peu mieux dans la zone AMAP (Asie-Moyen-Orient-Pacifique), même si son chiffre d'affaires a nettement reculé en raison d'effets de changes négatifs liés à la chute de la livre turque et de la cession de son activité au Qatar.

A données comparables, Vodafone voit ses ventes progresser en Afrique du Sud, Turquie et Egypte. Ses activités en Inde ne sont par ailleurs plus comptabilisées dans ses comptes, en raison de leur fusion avec l'opérateur Idea Cellular qui devrait être bouclée en août.

Malgré ce premier trimestre en demi-teinte, le groupe, qui avait signé un spectaculaire retour dans le vert en 2017-2018, a confirmé ses objectifs pour l'exercice en cours, à savoir une hausse modeste, entre 1% et 5%, de son excédent brut d'exploitation ajusté.

Pin It

Dernier Numéro