loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Des ingénieurs tunisiens ont créé une plate-forme Web qui scanne les radiographies pulmonaires et évalue si les patients sont susceptibles de souffrir du nouveau coronavirus.

Bien que ce ne soit pas la première initiative de ce type au monde, ses créateurs disent que c'est la première à être universellement disponible. Et bien qu'il ne s'agisse pas d'un outil de diagnostic, la technologie fournit une indication fiable à « 90% » de la probabilité d'infection, ajoutent-ils.

Les enseignants et les étudiants de l'Institut tunisien d'ingénierie et de technologie INSAT développent la plate-forme – Covid-19 Exam Ct/XR images by AI – depuis mi-mars, avec le soutien de l'Agence allemande de développement GIZ, de la Société italienne de radiologie médicale et du géant américain de la technologie IBM.

Des milliers de rayons X des poumons de personnes en bonne santé et de patients COVID-19 ont été intégrés dans la plate-forme, permettant à l'intelligence artificielle d'apprendre à reconnaître les marques du virus sur les poumons.

Des améliorations doivent encore être apportées pour les patients présentant peu de symptômes, mais la technologie « permet la classification d'un grand nombre d'images en très peu de temps, à faible coût », a déclaré Mustapha Hamdi, un universitaire et l'un des développeurs de la plateforme.

« Plus nous téléchargeons d'images sur la plateforme, plus elle devient exacte et fiable », a-t-il ajouté.

Elle est encore en phase de test, en cours d'évaluation par le ministère tunisien de la Santé. Mais si approuvée, la technologie serait particulièrement utile dans les régions du pays qui manquent de grands hôpitaux et de médecins spécialistes.

Selon Hamdi, « L'idée initiale était de permettre aux régions intérieures reculées (de la Tunisie) de faire des analyses de masse ».

Le téléchargement d'une image radiographique sur la plate-forme et l'exécution du test génèrent un score de reconnaissance, a-t-il expliqué – ne nécessitant qu'une image radiographique et une connexion Internet.

Les procédures rayons X sont peu coûteuses et courantes dans les hôpitaux publics tunisiens.

Fawzi Haddad, médecin au principal hôpital tunisien pour les patients atteints de coronavirus, a qualifié la plateforme de « très bonne idée ». Mais, « elle est encore au stade expérimental, » a-t-il noté.

Pin It

Dernier Numéro