loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Durant la dernière édition de Telecom Review Summit tenue à Beyrouth le 13 avril, la santé mobile et la technologie dans le secteur de la santé étaient les sujets les plus intéressants. Au cours du débat sur la santé mobile, nous avons abordé les sujets de la surveillance et de la gestion des dossiers médicaux de la santé mobile et comment lier cette dernière aux fournisseurs de soins, en plus de celui du Dossier médical électrique (EMR).

Ce sujet prend de plus en plus de l’importance parce que plusieurs OTT tels que Google, Samsung et Apple, sont en train d’offrir des logiciels gratuits aux hôpitaux et cliniques médicales, mettant ainsi les données des patients en péril.

Les OTT offrent des logiciels gratuits pour collecter les données des patients et les vendre aux fabricants d’équipements médicaux ou pour vendre des publicités aux clients ciblés.

Voilà pourquoi, les gouvernements sont en train de coordonner avec les opérateurs et développeurs de logiciels pour utiliser leur plate-forme afin de protéger la vie privée des patients et unifier leurs dossiers médicaux.

Gouvernements, secteurs de santé et entreprises de télécommunications veillent à sécuriser les données des patients. Par exemple, au Canada, tout logiciel doit avoir au moins deux ou trois couches de sécurité même s’il a été acheté d’un opérateur opérant au Canada.

Investir dans l’unification des dossiers médicaux permet aux gouvernements d’économiser de l’argent. Par exemple, en Suisse et au Canada, le gouvernement garantit les services de soins médicaux aux citoyens, donc avoir un seul dossier médical leur permettra d’éviter la  répétition des tests.

C’est la raison pour laquelle l’usage de la technologie dans le secteur de la santé devient plus important et que les données des patients doivent être régulées et protégées.

Pin It