loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Le groupe de télécommunications espagnol Telefonica a publié un bénéfice net en baisse de 14,7% sur un an au troisième trimestre, durant lequel il a souffert de l'impact des changes et de la fin des frais d'itinérance en Europe.

Le résultat net a atteint 839 millions d'euros, bien en dessous des attentes des analystes interrogés par le fournisseur d'informations financières Factset qui tablaient en moyenne sur 958 millions.

Le PDG José Maria Alvarez-Pallete souligne « l'impact négatif de la nouvelle régulation en Europe » sur les comptes du groupe, après la fin des frais d'itinérance dans l'Union européenne. Selon Telefonica, la régulation européenne compte pour 1,3 point dans la baisse du chiffre d'affaires, qui recule de 2,5% à 12,75 milliards d'euros.

En excluant l'impact des taux de change, les ventes auraient progressé de 4% lors du troisième trimestre, souligne par ailleurs le groupe, qui possède notamment les marques O2 et Movistar.

L'endettement, point noir de Telefonica, s'établit à 47,22 milliards d'euros contre 48,48 milliards fin juin. Le groupe précise que son désendettement devrait se poursuivre au quatrième trimestre grâce à la vente de sa filiale d'infrastructures Telxius au fond d'investissement KKR, qui pourrait aller jusqu'à 40% pour un total de 1,27 milliard d'euros.

Telefonica maintient ses objectifs pour l'année : une croissance du chiffre d'affaires annuel pouvant atteindre « jusqu'à 1,5% ». Sur les neuf premiers mois de l'année, il a progressé de 1,4%.

 

Pin It

Dernier Numéro