loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Cotonou a accueilli la réunion de coordination et de partage des fréquences radioélectriques dans les zones frontalières entre le Bénin et le Togo.

L’objectif principal des assises est de mettre à jour l’accord de coordination et de partage des fréquences radioélectriques pour les services de Terre signé à Lomé le 22 mars 2019 entre le Bénin et le Togo. La rencontre de Cotonou entre dans la cadre du renforcement des liens de coordination et de partage des fréquences radioélectriques dans les zones frontalières entre le Bénin et le Togo.

Au cours des assises, les acteurs, composés des opérateurs de téléphonie mobile des deux pays, à savoir MTN Benin, Moov Africa Benin, SBIN, Togocel et Moov Africa Togo, se sont penchés sur la problématique du roaming accidentel qui prend de l’ampleur et devient ainsi une énigme récurrente au niveau des zones frontalières entre ces deux pays.

Pour le Représentant du Secrétaire Exécutif de l’ARCEP Benin,  la coordination des fréquences relève d’une importance capitale pour assurer la qualité de services aux populations qui résident dans les zones frontalières et de celles en déplacement.

« Parvenir à la mise en œuvre des conditions d’utilisation optimales des ressources assignées aux différents opérateurs des deux pays, de sorte à réduire considérablement les plaintes des utilisateurs des services de communications électroniques et à faciliter aux opérateurs l’implémentation des ressources qui leur sont assignées », représente un défi majeur, a souligné Toussaint Gansa. Et selon les propos du représentant de l’ARCEP Togo Awandi Modena, « Cette rencontre entre dans la droite ligne de la mission conférée aux deux administrations (ARCEP Benin et ARCEP Togo), pour la gestion des fréquences dans le domaine des communications électroniques afin que les populations puissent accéder facilement aux services pour leurs besoins de communication ».

Les travaux prennent fin ce mercredi 24 mars 2021.

 

Pin It

Dernier Numéro