loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Stéphane Richard, le PDG d’Orange, reflète sur l’idée que les deux opérateurs Orange et Free utilisent le même réseau 5G. À l'Université d'été du Très Haut Débit, Richard a estimé que « la voie est libre pour la mutualisation de la 5G entre Orange et Free ». Les deux opérateurs pourraient nouer un accord de partage du réseau, similaire à celui entre SFR et Bouygues Telecom sur une partie du territoire, afin d'optimiser le déploiement de la 5G.

Les opérateurs attendent maintenant l’attribution des fréquences 5G par l’Arcep, le gendarme des télécoms. Ils ont payé 2,8 milliards d’euros pour mettre la main dessus. « Les enchères sont restées dans des niveaux de prix raisonnables qui nous permettent de commencer tout de suite à investir dans les réseaux », a déclaré Stéphane Richard. « La manière dont cela s’est passé est satisfaisante », a-t-il ajouté.

«Au vu des débats actuels, nous avons vu que certains cœurs de ville bobos n'en veulent pas, mais que toute la métropole autour en veut» a ajouté Stéphane Richard, soucieux de préserver un «équilibre entre le rural et les zones urbaines» pour le déploiement de la 5G. «Dans le Cantal, un élu m'a dit : moi je la veux la 5G, venez tout de suite!».

En attendant, les opérateurs sont en train de continuer d’installer des antennes 5G sur le territoire. Il y en a déjà près de 500 en test pour que d’ici la fin de l’année la 5G soit disponible. Orange a déjà dit que son réseau 5G devrait être actif à partir de décembre.

Pin It

Dernier Numéro