loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

L’opérateur de téléphonie mobile Mobilis, filiale de l’opérateur historique Algérie Telecom, a lancé la première expérimentation de la 5G à Oran, qui s’est couronnée de succès. Mobilis a en effet, pu atteindre un débit de transmission de données de plus d’un gigabit par seconde (1,18 g/s). Ce test a été réalisée lors du Forum « Smart Algeria » conjointement avec l’appui technique du partenaire technologique Huawei.

« D’autres villes sont programmées notamment Alger, Tlemcen, Sidi Bel-Abbès et Laghouat. Nous sommes en train de travailler avec nos deux autres partenaires à savoir ZTE et Ericsson pour réaliser la même expérience dans d'autres wilayas du pays », indique à cette occasion Samir Bouzekri, directeur de la division technique de Mobilis. L’objectif est d’être bien préparer pour le basculement technologique mondial qui devrait survenir d’ici 2020.

En Afrique, Mobilis n’est pas une exception. D’ailleurs, plusieurs opérateurs télécoms sont en train de se préparer pour être des acteurs dans le nouveau marché mondial du haut débit. En Afrique du Sud, MTN et Vodacom s’apprêtent à cette technologie depuis 2017. Au Lesotho, l’opérateur Vodacom a pris de l’avance en lançant la 5G en août dernier. Au Maroc, Maroc Telecom et Inwi se préparent aussi.

Le démarrage du réseau 5G constitue une grande avancée sur le marché de l’internet puisqu’il développera de nouveaux usages créera de nouvelles opportunités d’affaires pour les opérateurs. Grâce à cette technologie, des segments d’activités exigeant une forte connectivité comme les jeux vidéo en ligne, la réalité augmentée, l’Internet des Objets (IoT), connaîtront un essor.

Pin It

Dernier Numéro