loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Qualcomm international, qui est à l'avant-garde des percées technologiques mondiales dans la technologie mobile, a, le 19 novembre, organisé un événement à Dubaï pour discuter de l'impact de la Chine sur l'industrie du mobile, sa vision de la 5G et de l'Internet de tout (OIE). Les différents conférenciers et délégués y ont donné un aperçu intéressant de l'évolution de l'industrie du mobile.

Cette année, Qualcomm International a célébré le 80ème anniversaire de sa création à Dubaï. Le fournisseur de technologie à succès a établi une base en la capitale des Emirats arabes unis afin de rayonner sur la région du GCC (Conseil de Coopération des Etats du Golfe) et ses environs qui, selon lui, est un marché qui se caractérise par son importance et son unicité sur la scène mondiale ; si l’on se réfère à de nombreux indicateurs, on constate que les taux de pénétration  des nouvelles technologies sont supérieurs à ceux enregistrés aux États-Unis et en Europe.

L'industrie du mobile est en train d’y connaître une croissance rapide, notamment à Dubaï, qui vise à être une ville intelligente (connectée). Les trafics de données mobiles au Moyen-Orient et en Afrique de l'Est devraient être 14 fois plus importants entre 2014 et 2020, selon Qualcomm et neuf fois plus élevés que la moyenne mondiale.

Avec ce genre de croissance, il est facile de comprendre pourquoi Qualcomm s’intéresse tellement à la région. En 2020, le fournisseur prévoit que les abonnements aux mobiles dans la région vont croître à un taux annuel de 6%.

Par conséquent, Qualcomm innove en permanence pour faciliter leur utilisation aux  particuliers, entreprises et aux multiples entités gouvernementales.

Les pays membres du  GCC, comme dans toutes les régions, sont fortement démarchés par les  acteurs-clés de l'industrie. C’est ainsi que le marché d’un pays en particulier, est dominé par les téléphones mobiles, dont le nombre dépasse celui des produits de toutes les autres industries, en raison de son énorme population et des bas coûts de fabrication.

Dans son allocution prononcée lors de l’ouverture, Jay Srage, président de Qualcomm MEA et l'EES, a donné un aperçu de la domination de la Chine sur l'industrie du mobile.

De janvier à juin2013, la Chine a exporté 527 millions de combinés de téléphones mobiles,  représentant une augmentation annuelle de 15,2%, d’une valeur de 41,55 milliards de dollars, constituant une augmentation de 16%. Selon le ministère chinois de l'Industrie et de la Technologie de l'information, au cours du premier semestre 2013, la production de téléphones mobiles et leur exportation ont connu des hausses, qui ont surmonté la situation de croissance lente des années précédentes.

Dans un plus ou moins proche avenir, plus de la moitié de tous les appareils en circulation seront chinois. Indépendamment de la domination de la Chine sur l'industrie du mobile, il y a encore beaucoup de place pour son développement dans les autres régions. Les importants acteurs de l’industrie du mobile sont en train de s’intéresser à d'autres produits qui ont été introduits par les équipementiers. Les dynamiques sont en train de changer et «Ce n’est plus juste à propos des mobiles», spécifie  Srage,  en se référant à des domaines tels que ceux des voitures et montres intelligentes.

Dubai Internet City(DIC), par exemple, a établi un partenariat avec Qualcomm pour développer le potentiel d’une ville intelligente, où les technologies innovantes pourraient être mises en œuvre pour améliorer la qualité de vie des résidents, qui aura  pour conséquence finale  l’amélioration de la productivité et du développement des Emirats arabes unis qui, par contre coup, pourront augmenter la productivité dans toutes les régions et l'introduction du réseau très attendu de la 5G, qui devrait être mis en place d'ici 2020.

Vision de la  5G de Qualcomm

Pour répondre aux besoins de connectivité étendue de la prochaine décennie et au-delà, la vision de Qualcomm pour la 5G est plus que la hausse des taux de données ; elle autorisera l'ajout de nouvelles fréquences. La 5G est prévue pour être une plate-forme unifiée pour tous les types de spectres et bandes, de faibles bandes inférieures à 1 GHz  à l'émergence de bandes supérieures dont des millimétriques, soutenant de nouveaux types de services et de connexion d'un large éventail d'appareils du public et des entreprises, tout en offrant la possibilité d'un nouveau déploiement, de souscription, de charge et de modèles d'affaires. Un facteur-clé est une conception de l'interface aérienne unifiée qui est évolutive et adaptable dans tous ces types de spectre et de services.

Selon Qualcomm, la réalisation de sa vision de la 5G nécessitera de nouveaux niveaux d'intelligence et d'intégration sur des dispositifs, des nœuds d'accès, les machines et les choses. Inspiré par le cerveau humain et les sens, Qualcomm invente les technologies cognitives pour créer un monde où les dispositifs et les choses pourront voir, entendre, percevoir, anticiper nos besoins et agir intuitivement.

En outre, Qualcomm est en train de travailler sur des améliorations de la 4G qui apporteront  de nouvelles capacités supérieures à celles d’aujourd'hui. En fait, ils sont en cours d’expansion. LTE avancée et LTE avancé Pro qui lui succédera prendront le même chemin de transformation envisagé pour la 5G. Les appareils multi modes pouvant se connecter simultanément à la 5G, et 4G ainsi que la connectivité Wifi permettront une transparente et progressive introduction de la 5G. De plus, le réseau de base unique de la 5G est envisagé pour soutenir4G et Wifi, en assurant que les investissements actuels et futurs des opérateurs sont protégés.

Internet de tout

Depuis quelque temps, nous avons été progressivement introduits à l'idée de l'IoT. Pourtant, sa définition n’est pas claire. Pourquoi? Parce que le concept en est encore à ses balbutiements. Pour le comprendre, nous devons d'abord examiner l'évolution de la téléphonie mobile, qui est aujourd'hui la plus grande plate-forme de technologie au monde avec plus de 7 milliards de connexions, avec un écosystème florissant de développeurs et de technologies de connectivité et de l'informatique hautement optimisées et intégrées.

Après les technologies sans fil et mobiles qui ont révolutionné la façon dont les humains communiquent, l'industrie se prépare maintenant à une nouvelle phase de croissance, dans laquelle des dizaines de milliards de dispositifs, machines et choses seront connectés par sans fil les uns aux autres. Cette nouvelle ère de l'hyper-connectivité marque l’Internet des choses, même si elle est un concept très jeune ; la croissance exponentielle au cours des prochaines années, apportera la complexité exponentielle; donc, Qualcomm estime que cela nécessite un tissu de connectivité extensible, intelligent et convergé, pour gérer les variations et les exigences de l’extrême IoT. Appeler ceci le concept Internet des choses a été contesté par certains qui croient qu'il est trop vague. Par conséquent, Qualcomm utilise aujourd’hui le terme Internet de tout (IoE) (Tout en anglais se dit  Everything d’où le E).

Selon Qualcomm, l’IoE exprime la diversité dans l'application, la solution l'approche. Sa compréhension est la clé de la stratégie pour y adhérer. Elle en prend compte tout, de l'automobile, des caméras connectées, des drones, des maisons intelligentes, ‘’wearables’ (jetables) et M2M, le tout avec un mélange unique de besoins technologiques et de commercialisation.

'L'espace IoT est encore certainement très brumeux , beaucoup est dit ( à son propos), mais très peu est fait, donc il y a encore beaucou

Pin It

Dernier Numéro