loader image
telecomreviewafrica.com

L'industrie des télécommunications évolue et influence perpétuellement des industries inattendues, même le secteur de l'énergie. Aujourd'hui, alors que la connectivité est une partie vitale du mode de vie moderne, les gens s'attendent à ce que les opérateurs leurs fournissent des services ininterrompus. Toutefois, ceci n'est pas toujours possible, surtout pour les régions  rurales éloignées des agglomérations qui souffrent souvent de panne électrique. C'était le cas avant que le stockage zinc-air n'émerge en tant que solution prometteuse.


Les systèmes d'énergie zinc-air permettent aux entreprises de télécommunications de garder les stations de base cellulaires opérationnelles lors des périodes d'instabilité du réseau, stockant ainsi des quantités d'énergie par le biais du chargement quand il y a de l'électricité, et du déchargement quand il n'y en a pas. Le stockage zinc-air n'est pas uniquement un système convenable pour tous les sites télécoms cellulaires, mais il est aussi durable du point de vue environnemental et est fait avec des matériaux non nocifs.

Le besoin de nouvelles solutions visant à soutenir les entreprises de télécommunications par une alimentation de secours est une question qui s'avère de plus en plus pressante et est affectée par l'augmentation de l'utilisation d'électricité au niveau mondial. L'emploi d'équipements de communications électroniques augmente dans le monde, surtout que les entreprises et gouvernements utilisent constamment l'internet qui est soutenu souvent par des sites cellulaires et des stations de base dans des régions lointaines. A la lumière de l'utilisation et la dépendance croissantes sur les technologies basées sur les microprocesseurs, les entreprises seront de plus en plus  confrontées au risque d'être affectées par des pannes électriques.

La seule manière de se prévenir  de l'impact de ces pannes d'électricité   sur  la  vie quotidienne  est la mise en application des systèmes de courant direct (DC) ou des systèmes de courant alternatif (AC) par les entreprises. Le courant alternatif est un courant électrique dans lequel  le sens du flux de la charge électrique s'inverse périodiquement, alors que lors d'un courant direct, le flux de la charge électrique est dans un seul sens. Traditionnellement, les piles plomb-acide ont été utilisées par les entreprises de télécoms comme base de l'infrastructure de l'alimentation de secours.

Les opérations de télécommunications dépendaient d'une variété de sources d'énergie pour s'assurer que leur système est en sécurité et que la qualité de l'électricité est satisfaisante. Toutefois, alors que l'excellente qualité d'électricité est devenue une priorité, l'alimentation de secours dans le domaine des télécoms a pris une nouvelle dimension. C'est là qu'apparait l'importance de l'énergie zinc-air : une méthode de stockage d'énergie propre et efficiente.

FluidicEnergy, une entreprise commerciale de piles zinc-air basée à Scottsdale, Arizona, est derrière  le  grand succès du stockage de l'énergie zinc-air. L'entreprise a dû faire profil bas pendant des années en dépit du fait qu'elle ait collecté des fonds de plus de 150 millions de dollars parvenant de sources stratégiques, gouvernementales, et de sociétés.

En novembre 2015, FluidicEnergy a signé un mémorandum d'entente en partenariat avec Caterpillar et PT PerusahaanListrik Negara, le fournisseur d'électricité publique à l'Indonésie, lançant ainsi le déploiement de milliers des piles de Fluidic comme alternative aux générateurs diesel ou aux piles plomb-acide.

Selon GTM, Le but essentiel du mémorandum pour Fluidic était de fournir une énergie fiable et renouvelable à 500 villages lointains à travers l'Indonésie en utilisant un système photovoltaïque solaire avec une capacité de plus de 250 mégawatt/heure de la pile Fluidic. L'engagement de Caterpillar a apporté une nouvelle dimension au domaine robuste déjà existant de la production d'électricité pour les sites miniers et lointains, ainsi qu'un réseau de ventes et distribution mondial.

Les chercheurs ont œuvré pour mettre en place une pile métal-air. Alors que la pile est formée d'une anode d'une part, d'une cathode de l'autre part et d'un électrolyte entre les deux, lors de la charge et la décharge, dans une pile lithium-ion, le courant passe de l'anode vers la cathode par le biais de l'électrolyte. La pile métal-air utilise l'air dans la cathode. L'avantage est que l'air est gratuit, léger, et disponible.

Fluidic Energy fabrique une pile métal-air nommée pile zinc-air. Le zinc est très abondant, à bas coûts, et est le matériel-clé qui réside dans l'électrolyte des piles de Fluidic. Il passe de même à l'anode lors de la charge et la décharge. La technologie zinc-air dépend des matériaux durables utilisés lors de la construction des cellules et équipements auxiliaires. En outre, elle ne pollue pas l'eau sous-terraine ou les autres ressources naturelles, selon Caterpillar.

Avec ce nouveau produit révolutionnaire, Fluidic Energy avait besoin d'un marché pour vendre son produit. Le secteur des télécommunications s'est avéré être le meilleur pour ce produit. Fluidic a vendu ses piles uniques à des entreprises de télécoms en Indonésie, Amérique centrale et Afrique ; des entreprises opérant dans des régions lointaines ou rurales éloignées d'un réseau électrique fiable.

Les entreprises de télécoms dans ces régions requièrent des signaux cellulaires consistants pour servir leurs clients en utilisant des stations de base, mais sans dépendre  d'un réseau électrique pour les alimenter en électricité. Les générateurs diesel étaient utilisés au début comme source d'alimentation de secours, mais ils nuisent à l'environnement, sont inefficients et le carburant peut être coûteux. Alors, la solution de l'énergie zinc-air de Fluidic Energy était l'alternative parfaite.

D'autres start-ups ont réussi à trouver des solutions énergétiques dont First Solar et Tesla. Seul le temps dira si le produit de l'énergie zinc-air de Fluidic Energy peut hisser l'entreprise aux rangs de ses rivaux. Toutefois, si plus d'entreprises au monde, notamment dans le secteur des télécoms, sont prêtes à prendre le risque et s'éloigner des générateurs diesel, alors Fluidic Energy pourrait avoir un impact incontestable.

Lors de la conférence HUAWEI CONNECT 2016, Huawei et Accenture ont souligné l'efficacité de leur accord d'alliance déjà existant et ont abordé leurs objectifs futurs. Les deux entreprises offrent ensembles des solutions SAP et Oracle cloud basées sur la plate-forme du cloud de Huawei des applications essentielles des clients entreprises afin de fournir des services intégrés.


Il y a deux ans, les deux entreprises ont formé une alliance stratégique afin de répondre aux exigences des clients liées au cloud et garantir de meilleures solutions cloud. L'alliance optimise l'expérience de Huawei dans le domaine de l'infrastructure TIC et les capacités d'Accenture dans le domaine du conseil, de l'intégration de systèmes et l'externalisation. Durant les deux dernières années, des experts chez Huawei et Accenture ont travaillé ensembles afin de développer les solutions cloud des entreprises pour aider les clients à réduire l'important investissement en capitaux dans la TI et répondre aux exigences flexibles et extensibles.

Les solutions communes offertes par Huawei et Accenture ont été appliquées dans des entreprises travaillant dans différents domaines tels que la finance, les télécommunications, les média, l'industrie et les gouvernements, afin d'améliorer leur compétitivité. Huawei et Accenture continueront à aider les clients entreprises à accélérer leur transformation numérique en fournissant des solutions basées sur le cloud. Les solutions de l'alliance stratégique optimisent la surcharge des TI, réduisent les coûts et renforcent les avantages compétitifs des clients, tout en préservant la sécurité et la confidentialité des données.


La réalité virtuelle et la réalité augmentée se manifestent aujourd'hui plus que jamais, surtout dans le monde des jeux électroniques et du divertissement. En effet, nous avions déjà présenté témoigné de l'impact de la réalité virtuelle avec le Gear VR de Samsung et de la réalité augmentée avec Pokémon Go ; deux exemples récents de ces deux techniques qui ont révolutionné toute l'industrie.


Il va sans dire qu'il existe une certaine différence entre la réalité virtuelle (RV) et la réalité augmentée (RA). La première transporte l'utilisateur dans  un monde virtuel très proche du monde réel, avec lequel il peut interagir, par l'entremise d'un casque qui détecte le mouvement de la tête. Toutefois, la réalité augmentée est la passerelle entre le monde réel et le monde virtuel que vous pouvez traverser soit en portant un casque ou des lunettes, ou par le biais de votre smartphone ou tablette. Bien que la RV et RA ne soient pas des techniques  tellement récentes, certes, c'est lors des dernières années qu'on a vu l'essor graduel des casques de réalité virtuelle tels que HTC Vive, Occulus et Gear VR et des jeux de réalité augmentée tel que Pokémon Go.

La réalité virtuelle se démocratise

Le Gear VR était en partie responsable de la démocratisation de cette solution à cause de son bas prix qui l'a rendu accessible au grand public. Le Gear VR mêle deux concepts de réalité virtuelle ; le casque qui requiert une connexion à un ordinateur tel que Occulus Rift et celui équipé de deux lentilles et dans lequel  on  insère un smartphone tel que Google Cardboard. Donc, le Gear VR est un casque mobile connecté à un smartphone, mais qui ne fonctionne qu'en connectant les modèles suivants de Samsung : Galaxy S6, Galaxy S6 Edge, Galaxy S6 Edge+, Galaxy Note 5, Galaxy S7, Galaxy S7 Edge. Divers changements ont été effectués afin d'améliorer l'expérience de l'utilisateur, rendant ainsi le casque plus confortable.

La solution RV a donné au monde des jeux et divertissements une nouvelle dimension ; le joueur peut vivre une expérience inédite en étant entouré littéralement par son jeu. De plus, elle vous permet de regarder des films à 360° et des clips musicaux englobants, et même faire des visites virtuelles à des sites d'attraction. Bref, c'est l'alternative   à toute expérience dangereuse ou coûteuse en réalité.

Plusieurs facteurs expliquent le succès des technologies portables de réalité virtuelle lors des dernières années, bien qu'ils aient connu un échec auparavant, dont principalement le fait que le marché des smartphones et tablettes est arrivé à maturité et que les experts en la matière cherchaient une nouvelle source de croissance. Voilà pourquoi les géants de téléphonies se sont attelés au développement des solutions RV.

Pokémon Go place la réalité augmentée sur le devant de la scène

Bien que la RV ait connu et connait encore un succès incontestable, certes l'impact de la RA sera plus grand. Preuve en est le jeu Pokémon Go lancé récemment,  qui est basé sur la réalité augmentée et la géolocalisation. Ce jeu utilise le GPS et la montre de votre smartphone pour détecter votre emplacement et faire apparaître un Pokémon dans votre voisinage .C'est cette interaction entre le jeu et le monde réel qu'on appelle réalité augmentée. Il convient de citer d'autres jeux ayant utilisé la solution RA bien avant Pokémon Go, tels que Clandestine : Anomaly et Nvizimals, mais ce jeu en particulier a  été un tournant pour les jeux de RA. Pourquoi ? Tout d'abord, il est gratuit et facile à télécharger et jouer, et puis il a créé une nouvelle façon de jouer ; des Pokémon en 3D apparaissent sur votre smartphone et vous devez les chercher dans le monde réel et les chasser afin de les attraper.

Le succès qu'a connu Pokémon Go affectera l'industrie de la RA toute entière, surtout au niveau de la recherche et du développement dans le domaine des jeux vidéo qui, grâce à lui, cette technologie se développe rapidement. En effet, il va sans dire que les années ou même mois à venir témoigneront d'une myriade de jeux similaires. Preuve en, le PDG d'Ubisoft, Yves Guillemot, qui a salué le succès du jeu et a annoncé que son entreprise compte développer un jeu similaire qui va concurrencer le Pokémon Go.

Usages infinis

Bien que  RA et RV se soient démocratisés grâce aux jeux vidéo,  elles peuvent toutefois affecter la vie des utilisateurs sur différents plans.  Selon un rapport établi par Goldman Sachs, elles généreraient plus de revenus que le marché de la télévision. L'importance de la réalité virtuelle et augmentée existe aussi au niveau du commerce, la vente au détail, l'immobilier, et la formation éducative et professionnelle.

Dans le domaine de la vente au détail, plusieurs marques de vêtements ont tenté de filmer leurs défilés en 3D et les mettre à la disposition de leurs clients qui, en visitant leurs magasins peuvent regarder les défilés par le biais d'un casque. En outre, RV et RA contribuent à la promotion d'une éducation interactive et renforcent l'expérience des étudiants tout en garantissant une nouvelle manière d'enseignement. Par exemple, les élèves pourront partir en expédition sur Mars avec Google Expeditions ou apprendre l'anatomie du corps humain avec zspace. Ces deux techniques pavent la voie aussi vers une nouvelle forme de formation qui sera bénéfique dans plusieurs secteurs, notamment le secteur médical.

Toutefois, le plus grand défi  qu'il faudra relever  est celui de la capacité du réseau parce que la RV et la RA génèrent une très grande augmentation de la demande de haut débit et requièrent une très faible latence pour optimiser l'expérience des utilisateurs. Voilà pourquoi, la solution réside dans une gestion intelligente du trafic et l'investissement dans les réseaux à faible latence et haut débit. Par conséquent, la technologie dont tout le monde a rêvé sera une réalité.

Samsung Electronics va suspendre les ventes de son smartphone Galaxy Note 7, dont la batterie de certains appareils a vraisemblablement explosé, une décision prise pour éviter que l'incident n'entame l'image de la marque sud-coréenne.


Le géant de la téléphonie a précisé qu'il remplacerait les appareils de tous ceux qui ont acheté ce smartphone à écran large. "" Nous avons reçu plusieurs informations sur l'explosion de la batterie du Note 7 qui a officiellement été lancé le 19 août "", a déclaré aux journalistes le chef de l'activité mobile de Samsung, Koh Dong-Jin. "" Nous avons confirmation qu'il y a un problème de batterie "", a-t-il ajouté.

Samsung a d'ores et déjà écoulé un million d'exemplaires du Galaxy Note 7 en Corée du Sud, mais également aux Etats-Unis. Vingt-quatre d'entre eux ont présenté ce problème de batterie, a déclaré Koh Dong-Jin, qui s'est dit "" profondément désolé "" pour cet incident.

Depuis plusieurs semaines, des utilisateurs postent en ligne des photos et vidéos de leur exemplaire de Note 7, dont certaines parties sont totalement carbonisées. Ces internautes affirment que le smartphone a soudainement pris feu. Ces problèmes ont amené le groupe sud-coréen à suspendre des livraisons sur son marché intérieur, et à retarder le lancement de ce produit phare sur certains marchés européens comme la France.

Il s'agit d'un revers pour le géant de la téléphonie qui avait annoncé fin juillet une hausse de son bénéfice net meilleure que prévue au deuxième trimestre, grâce aux ventes solides de ses téléphones haut de gamme Galaxy S7 et S7 Edge.

La division mobile de Samsung, c'est la part du lion de l'activité du groupe. Mais ces dernières années, il s'est retrouvé pris entre le marteau d'Apple s'agissant du haut du panier et l'enclume des fabricants chinois comme Huawei pour ce qui est du moyen et de l'entrée de gamme.

Le phénomène du changement climatique  devient de plus en plus dangereux, vu ses répercussions sur le climat et son impact sur l'environnement et plus particulièrement les ressources naturelles. Afin de protéger notre planète, il faut surmonter ce défi par le biais de solutions efficaces. Puisque nous vivons dans l'ère du numérique, il va sans dire que la technologie jouera un rôle prépondérant. L'internet des objets ou IoT envahit actuellement le monde des technologies de l'information et de communication et des études ont montré qu'il sera le moyen parfait pour lutter contre le changement climatique.


En effet, une étude menée en 2015 par A.T. Kearney a montré que les objets connectés peuvent contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. "" L'Internet des Objets réconcilie l'intérêt général, l'intérêt des consommateurs et celui des entreprises en permettant à la fois une réduction majeure des émissions de CO2 et une économie de plus de 11 milliards d'euros de dépenses énergétiques "", explique Julien Vincent, directeur d'A.T. Kearney et co-auteur de l'étude.

Des solutions connectées

Par exemple, les voitures connectées fournissent  au conducteur des informations utiles en temps réel, lui permettant de limiter sa consommation de carburant et d'éviter les embouteillage dus au dense trafic en changeant de trajet, réduisant ainsi la demande de pétrole brut et la pollution de l'air.

Les maisons intelligentes aident les gens à limiter leur consommation énergétique par l'entremise d'appareils connectés qui indiquent la consommation d'énergie. Par exemple, un thermostat connecté règle automatiquement le chauffage et permet d'économiser l'énergie. N'oublions pas les systèmes de réseaux d'électricité intelligents qui détectent l'activité électrique dans les maisons. Si, par exemple, ce système ne détecte aucune activité électrique de la part d'appareils qui en consomment trop  tels que les chauffe-eau, il les éteint automatiquement.

Au niveau du secteur agricole, la préservation des forêts permet de limiter le réchauffement climatique, et c'est là que l'internet des objets joue un rôle important. En effet, de petits appareils connectés qui peuvent être placés sur les arbres discrètement avertissent les gouvernements quand des arbres sont coupés illégalement. Cette technologie est utilisée actuellement  en  Amazonie pour contrer la déforestation. L'internet des objets est très efficace dans ce cas parce qu'il peut atteindre les régions lointaines et vulnérables.

Voilà pourquoi, les décideurs doivent promouvoir cette technologie et saisir l'opportunité sans pareille qu'offre l'internet des objets dans la cadre de la lutte contre le réchauffement climatique. Tous les pays du monde doivent commencer à déployer les technologies intelligentes et impliquer leurs citoyens dans le processus de protection de l'environnement.

D'autre part, les décideurs doivent faire de leur mieux pour surmonter les obstacles qui entravent le  flux de données, qu'ils soient physiques tels qu'une connectivité au réseau insuffisante, légaux tels que l'absence de droit de partage de données, ou techniques tels que la présence de normes techniques incompatibles. Pour ce faire, ils doivent s'assurer de la disponibilité d'une infrastructure efficace des IoT, garantir l'interopérabilité, et mettre en place les cadres légaux permettant de partager les données à travers différentes entités.

L'Union Européenne a ordonné Apple de payer 13 milliards d'euro à cause de son arrangement fiscal avec l'Irlande considéré par la Commission comme illégal. Cette décision incitera-t-elle l'Irlande à suivre les pas de son voisin le plus proche, la Grande-Bretagne et quitter l'Union Européenne ?


Depuis que le Royaume Uni a annoncé qu'il compte se séparer de l'UE, plusieurs analystes ont suggéré que les marchés mondiaux "" perdront intérêt "" dans une union européenne n'incluant pas la Grande-Bretagne. Ceci mènera aussi vers un flux de près de trois millions d'émigrés vers l'Irlande. Aujourd'hui, après la décision de la Commission Européenne contre le pacte fiscal entre Apple et l'Irlande, ce dernier ne sentirait plus obligé de se conformer à de telles règles strictes.

Après une enquête qui a duré trois ans concernant l'évasion fiscale d'Apple, la commission européenne a conclu que les arrangements de taxes entre l'Irlande et Apple sont illégaux. Le taux des impôts sur les sociétés de l'Irlande est déjà minimal de 12,5 pour cent, toutefois la commission a trouvé que l'accord de taxe d'Apple en Irlande était très bas et que l'entreprise ne payait qu'une taxe de moins de 1 pour cent.

Une enquête menée par un sénateur des Etats-Unis a découvert qu'Apple payait  très peu d'impôts sur les gains de près de 74 milliards de dollars en exploitant les failles dans le code fiscal Irlandais et Américain. Toutefois, rien ne prouve qu'Apple ou l'Irlande aient fait quelque chose d'illégal. C'est la manière selon laquelle le système fiscal a été élaboré.

Le ministre de finance Irlandais, Michael Noonan, rejette les résultats de l'enquête de la commission et déclare que l'Irlande compte faire appel de cette décision. Sa position opposante de la décision de l'UE pourrait générer une attitude anti-UE pouvant pousser l'Irlande à entreprendre un référendum, tel que son voisin le plus proche, pour se libérer de cette puissance dominante. Ce conflit marquera-t-il le début de la chute de l'Union Européenne ?

L'entreprise libyenne LPTCI sera le quatrième opérateur de téléphonie mobile actif en Côte d'Ivoire, où le marché a atteint près "" de 100 pour cent de taux de pénétration "", a annoncé le gouvernement ivoirien.


Le conseil des ministres a "" approuvé le choix de ce 4ème opérateur et autorisé le gouvernement à finaliser le processus d'attribution de la quatrième licence de téléphonie mobile "" a déclaré le ministre de l'Economie numérique, Bruno Koné, à l'issue du conseil.

"" Le processus (...) a abouti au choix de l'entreprise libyenne LPTIC, qui opère déjà dans plusieurs entreprises TIC (Technologie de l'information et de la communication) ailleurs dans le monde "", a poursuivi Koné, également porte-parole du gouvernement.

En avril, quatre petites compagnies de téléphonie mobile qui ne représentaient que moins de 5 pour cent du marché, sur les sept que compte le pays, ont perdu leurs licences d'exploitation faute d'avoir payé l'Etat.

Actuellement le groupe français Orange, le sud-africain MTN et le groupe ivoiro-saoudien Atlantique Télécom, sont les principaux opérateurs de téléphonie sur le marché ivoirien.

En Côte d'Ivoire, première puissance économique d'Afrique francophone, le nombre d'abonnés de la téléphonie mobile est passé de 16 millions à près de 25 millions en trois ans, de 2012 à 2015. Pendant cette période, le nombre d'abonnés à internet a explosé, passant de 200 000 à huit millions.

MTN et Orange ont renouvelé en décembre 2015 leur licence d'exploitation de téléphonie mobile pour 15 ans, en versant respectivement des acomptes de 115 millions d'euros et 76 millions d'euros à l'Etat ivoirien sur les 150 millions exigés.

Il convient de préciser dans ce cadre que La téléphonie mobile représente 8 pour cent du PIB ivoirien et le secteur est l'un des plus gros employeurs du pays.

Facebook a annoncé le don de serveurs à plusieurs établissements de recherche européens pour les aider dans leurs travaux sur l'intelligence artificielle, un domaine dont il a fait une priorité. Le groupe américain avait annoncé en février qu'il donnerait 25 serveurs, équipés chacun de huit processeurs graphiques puissants et permettant des calculs très complexes, dont quatre iraient à l'Université technique de Berlin (TU).


Il va finalement en distribuer 26. Outre ceux destinés à la TU Berlin, les 22 autres serveurs attribués sont destinés à 15 groupes de recherche actifs dans neuf pays. "" On a reçu énormément de candidatures, des dizaines et des dizaines "", et le choix s'est fait en fonction de la pertinence des projets et d'une certaine "" diversité géographique "", a indiqué Yann LeCun, qui dirige l'unité de recherche de Facebook sur l'intelligence artificielle.

"" Les bonnes idées apparaissent un peu partout, le plus souvent les plus créatives par les plus jeunes. Il s'agit de les mettre en œuvre, de démontrer qu'elles marchent à grande échelle, qu'on peut les appliquer à des problèmes nouveaux, et ça demande quelque fois (...) des moyens de calculs plus gros "" dont ne disposent pas toujours les laboratoires publics, a relevé LeCun.

Les machines, similaires à celles utilisées par les équipes de Facebook, coûteront 1,3 millions de dollars au groupe américain, a précisé une porte-parole. Facebook va également fournir des logiciels, envoyer des chercheurs pour assister les travaux des institutions choisies, et coopérer avec elles tout au long du projet.

En retour, M. LeCun dit vouloir nouer des relations avec les chercheurs, pour "" savoir sur quel genre de technique ils travaillent et leur faire part des types de problèmes auxquels on s'intéresse "", ainsi que "" prendre leurs étudiants en stage "" voire "" les embaucher quand ils finissent leurs études pour les meilleurs "".

L'unité dirigée par Yann LeCun travaille notamment à la mise au point d'un assistant virtuel, avec qui on pourra dialoguer. Elle a mis en ligne le code source de trois systèmes permettant de délimiter et reconnaître automatiquement les objets présents sur une image.

Le commerce sur internet a poursuivi sa croissance au deuxième trimestre, avec un nouveau bond de 15 pour cent, les Français ayant dépensé 17,4 milliards d'euros en ligne au cours de la période, a indiqué la fédération du secteur (Fevad).


Le nombre de transactions a une nouvelle fois progressé fortement de 21 pour cent à 230 millions, compensant le recul persistant du panier moyen de 5 pour cent à 75,5 euros, par rapport à la même période de l'an dernier.

"" La croissance se maintient au second trimestre à un rythme soutenu "" bénéficiant de la progression du nombre de consommateurs en ligne de plus de 1,3 million en un an et "" d'une offre toujours plus étoffée avec près de 190 000 sites marchands actifs "" soit "" 13 pour cent de plus en un an (plus de 21 600 sites) "", indique la Fevad.

Courant mai, la Fevad avait annoncé que le cap des 200 000 sites marchands serait franchi en France lors du troisième trimestre. "" Le nombre de sites marchands actifs aura ainsi été multiplié par 10 en 10 ans "", avait alors précisé la fédération.

Une étude du cabinet Xerfi avait indiqué en juillet que le e-commerce français avait encore de beaux jours devant lui, anticipant une progression de 8 pour cent par an en moyenne d'ici 2025.

Sur le deuxième trimestre 2016, les 40 sites leaders étudiés par la Fevad voient leurs ventes progresser de 12 pour cent, tirés notamment par les ventes d'ameublement-décoration, d'équipement de la maison et d'hygiène-beauté. L'indice des ventes sur les places de marché continue lui aussi de progresser de 16 pour cent, même si cette croissance ralentit.

D'autre part, les ventes sur smartphones et tablettes grimpent de 38 pour cent. Sur le panel des sites étudiés par la Fevad, ces ventes mobiles représentent désormais plus d'un quart, soit 27 pour cent des ventes totales, contre 20 pour cent il y a un an.

La société américaine SpaceX a signé un contrat pour le lancement en fin d'année d'un satellite commercial à bord d'une fusée Falcon 9 ayant déjà volé ; une première, a indiqué la firme de télécommunications luxembourgeoise SES SA dans un communiqué.


Les termes du contrat n'ont pas été précisés mais des responsables de SpaceX avaient indiqué précédemment que la firme californienne, fondée et dirigée par Elon Musk, envisageait une réduction d'environ 30 pour cent du prix du lancement avec un premier étage du lanceur ayant déjà été utilisé.

SpaceX a réussi jusqu'à présent à récupérer le premier étage de son lanceur Falcon 9 à six reprises en le faisant revenir atterrir en douceur après un lancement, dont la dernière fois le 14 août.

"" Nous pensons que des fusées réutilisables vont ouvrir une nouvelle ère des vols spatiaux et faciliter l'accès à l'espace en termes de coûts et de gestion des lancements "", a estimé Martin Halliwell, le responsable technique de SES, qui avait été le premier opérateur de satellite à choisir SpaceX en 2013.

Le premier étage de Falcon 9 qui sera réutilisé pour ce lancement avait volé en avril pour lancer la capsule Dragon vers la station spatiale internationale pour une nouvelle mission de livraison de fret.

Les deux grands concurrents de SpaceX sont l'américain United Launch Alliances, un partenariat entre Lockheed Martin et Boeing, et le français Arianespace, leader mondial du lancement des satellites commerciaux avec environ 50 pour cent du marché.

Dernier Numéro