loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Les titres de Samsung Electronics et de certaines de ses filiales étaient en hausse jeudi 31 décembre 2015, après l'annonce que le groupe allait de se mettre à fabriquer des composants pour voitures autonomes, un marché également convoité par son concurrent Apple.

La nouvelle équipe en charge de ces composants automobiles s'attachera 'à renforcer ses compétences dans l'info-divertissement et les véhicules autonomes', a expliqué le géant sud-coréen mercredi 30 décembre 2015 en annonçant son plan annuel de réorganisation.

La nouvelle unité sera dirigée par Park Jong-Hwan, qui supervisait auparavant la production de moteurs et de compresseurs dans la division électroménagère de Samsung.

Il devra notamment coordonner le travail de filiales, à savoir le fabricant de batteries Samsung SDI et la division des technologies de l'information, Samsung SDS.

Samsung Electro-Mechanics, qui produit notamment des appareils photos, progressait le jeudi31 décembre de 5% à la Bourse de Séoul, tandis que Samsung SDI gagnait 1,6%.Le titre de Samsung Electronics s'apprécisait de 2%.

Premier fabricant de smartphones, Samsung produit également des semi-conducteurs, des écrans, de l'électroménager.

Confronté à une concurrence exacerbée, notamment par les groupes chinois pour ce qui est de la téléphonie, le groupe sud-coréen tente de renforcer son activité de production de puces, et traque également les bénéfices possibles sur de nouveaux secteurs d'activité, comme la santé.

L'annonce de mercredi 30 décembre 2015 constitue la première incursion du Sud-coréen sur le marché automobile depuis 1995, quand il avait créé Samsung Motors. La filiale a été vendue à Renault en 1999, dans le contexte de la crise financière asiatique.

Les voitures autonomes sont considérées par les professionnels comme la 'nouvelle frontière' de l'automobile, prometteuse au point d'aiguiser l'appétit des Google, Apple et autres géants de la Silicon Valley.

Le cabinet spécialisé AT Kearney, dans une étude publiée début septembre, évaluait le marché de la conduite autonome à quelque 500 milliards d'euros en 2035, soit 17% de la valeur totale du marché automobile mondial à cet horizon.

Pin It

Dernier Numéro