loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

En Algérie, la portabilité des numéros mobiles est enfin concrétisée. Le gouvernement a finalisé le décret exécutif déterminant ses conditions et les démarches nécessaires pour la mise en œuvre du service. Ledit décret était présenté au gouvernement lors d’une réunion présidée par le Premier ministre, puis approuvé et dévoilé par le ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Brahim Boumzar.

« Le principal apport de la portabilité du numéro, qui est de préserver les ressources en numérotation, stimulera la concurrence entre les opérateurs en facilitant le choix des consommateurs entre leurs différentes prestations ; lesquels consommateurs ne seront plus dans l’obligation de changer de numérotation pour accéder aux offres présentées par les différents opérateurs sur le marché », a déclaré le gouvernement.

C’est depuis 2018 que la portabilité des numéros mobiles – prévue dans les dispositions (chapitre 1, section 2) de la loi sur la poste et les communications électroniques promulguée le 10 mai 2018 – couve en Algérie.

Dans la pratique, à travers la portabilité des numéros mobiles, le gouvernement a véritablement donné un pouvoir de sanction aux abonnés télécoms. Plus besoin d’acquérir un nouveau numéro mobile, plus de fastidieuses tâches pour le communiquer à tout son répertoire. Les Algériens peuvent désormais sanctionner les opérateurs de téléphonie mobile pour tout manquement à leurs obligations en matière de qualité de service. Cela fera place à une plus forte concurrence sur le marché télécoms national.

Pin It

Dernier Numéro