loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Pour atténuer les contrecoups de la Covid-19 sur l’économie du pays, le ministre égyptien des Communications et des Technologies de l’information, Amr Talaat, a échangé avec l’ambassadeur d’Italie, Giampaolo Cantini, le ministre des Télécoms du Nigeria, Ali Isa Pantami, et l’ambassadeur de Biélorussie, Sergei Terentiev, sur des axes de coopération TIC.

Du côté Italien, les discussions ont porté sur la transformation numérique et la poste. Du côté Nigérian, l’accent a été mis sur le développement d'applications technologiques, le renforcement des capacités, l'intelligence artificielle (IA) et le développement des infrastructures TIC. Enfin, avec la Biélorussie, c’est sur l’échange d'expertise en cybersecurité, le renforcement des capacités, la transformation numérique et l’inclusion financière que les discussions ont porté.

Vu les faiblesses apparues suite à la pandémie de coronavirus, l’Egypte veut procéder dès 2021 à de grands changements pour les corriger. Le gouvernement vise développer les réseaux télécoms et numériser les services publics essentiels, et relever également le niveau de compétences technologiques de sa jeunesse et renforcer l’écosystème d’innovation et d’entrepreneuriat.

Selon Oxford Business Group, grâce aux investissements engagés par le passé, les revenus générés par le secteur TIC devraient passer de 65 milliards EGP (4,3 milliards USD) en 2014-2015 à 195 milliards EGP d'ici 2020-2021. Soit une contribution de 8,43% au PIB, générant 250 000 emplois directs et des exportations de services TIC d'une valeur de 23 milliards EGP.

En accentuant l’investissement dans la transformation numérique à tous les niveaux en 2021, ces retombées seront plus importantes d’ici 2025.

Pin It

Dernier Numéro