loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Le Groupement mondial des opérateurs de téléphonie mobile (GSM) a souligné un manque de développement du Mobile Money dans l’Afrique centrale où sur les 400 millions de comptes actifs en Afrique subsaharienne, moins de 10% sont localisés en Afrique centrale (Cemac et RDC). La sous-région héberge pourtant plus de 13% de la population africaine, fait remarquer le GSM.

Selon le GSM, le plus fort usage du Mobile Money en Afrique centrale a été remarqué particulièrement au Gabon où 43% de la population de plus de 15 ans possédait un compte en 2017.

Cependant, ce n’est pas le cas dans les autres pays de la région. On recense 16% de la population adulte en RDC en 2017, 15% au Cameroun et au Tchad, et 6% au Congo. Des indicateurs bien insignifiants, en comparaison avec ceux d’un pays comme le Kenya qui affiche 73%.

D’ailleurs, il faut relier la lente pénétration du Mobile Money en Afrique centrale avec le dynamisme des transactions. Depuis 2016, le volume et la valeur des transactions doublent pratiquement chaque année, selon la direction du Trésor français. Le nombre de transactions financières en monnaie électronique est en effet passé de 300 millions en 2017 à 567 millions en 2018. Et la valeur des transactions globales de Mobile Money, qui s’élevaient à 4 512 milliards de FCFA en 2017, a dépassé 7 964 milliards de FCFA à la fin de l’année 2018. Ces transactions ont été réalisées, pour l’essentiel, au Cameroun (76%) et au Gabon (18%).

Pin It

Dernier Numéro