loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Le gouvernement du Sénégal a imposé des restrictions aux appels sortants dans l'administration publique dans le cadre de réduire les dépenses publiques. Les restrictions sont entrées en vigueur le 1er septembre.

Selon le Bureau d'Information Gouvernemental (BIG), qui a divulgué les informations, la souscription des fonctionnaires a été examinée par les opérateurs de téléphonie mobile et « seuls les appels entrants sont conservés jusqu'au 30 septembre, avant de terminer complètement les lignes ».

L'État « a pris toutes les mesures réglementaires nécessaires pour mettre en œuvre cette décision avec le décret 2019-1310 du 14 août 2019 fixant une indemnité forfaitaire mensuelle de facturation des frais de téléphonie mobile pour certains employés de l'État ».

Selon BIG, « les gains générées seront utilisées pour répondre efficacement aux besoins exprimés par la population en termes de santé, d’éducation, de formation professionnelle, mais aussi d’infrastructures permettant de rétablir l’équité territoriale et la justice sociale ».

Ce n'est pas la première fois que le gouvernement du Sénégal planifie la rationalisation du projet de loi sur les télécommunications de l'État. Depuis 2014, diverses actions ont été menées, notamment la téléphonie publique, le système de téléphonie fixe et mobile moderne utilisé uniquement par l'administration, mis au point par l'Agence de l’information de l'État (ADIE). Les mesures comprennent également l'accord de partenariat signé avec la Société Nationale des Télécommunications du Sénégal (Sonatel), prévoyant des tarifs préférentiels pour l'administration.

Pin It

Dernier Numéro