loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

En vue d’améliorer l’efficacité de plusieurs secteurs stratégiques dans le pays, notamment l’administration publique, le gouvernement de la République d’Ouganda a manifesté sa détermination à adopter la blockchain.

Pour avoir toute information nécessaire de cette technologie qui a un fort impact sur la bonne gouvernance et la transparence, le pays accueillera la seconde édition de la « Africa Blockchain Conference » qui se tiendra du 3 au 4 juillet 2019 à Kampala sous le thème : « Préparer l’Afrique à la quatrième révolution industrielle ». Il s’agit d’une opportunité pour tirer les expériences et l’expertise des utilisateurs de la blockchain mondiaux.

Selon Hicham Benbella, Client Technical Leader chez IBM Afrique francophone, « la blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations (…) elle permet à plusieurs acteurs dans un réseau business d’effectuer des transactions sans système central ni de transactions duales. Les données sont, en pratique, dupliquées chez chaque partie prenante (…) Le système blockchain assure - par design - la finalité, la provenance, et l’authenticité des données enregistrées (…) c’est une technologie transformatrice ».

Pour Hicham Benbella, les applications de la blockchain en Ouganda et en Afrique « sont virtuellement infinies, les transactions existent dans toutes les industries et à tous les niveaux (banques, assurance, immobilier, santé, énergie, transports, gouvernement) ».

De plus, Julius Torach, commissaire en charge des TIC au ministère ougandais des Technologies de l’information et de la communication a indiqué que plus de 3 000 experts d’Afrique et du monde seront attendus à la Africa Blockchain Conference.

Pin It

Dernier Numéro